Au cœur des Confluences…

Lyon et le Rat, c’est une grande histoire d’amour : c’est la ville de mes études, celle où je me suis installée à 18 ans à la sortie du nid familial. La ville de mes premières découvertes culinaires, esthétiques et intellectuelles en solo (mais aussi de mes premiers shoppings 😉 )… bref, un vivier de souvenirs dans lequel j’ai adoré me replonger récemment en compagnie du Rat Prof. Le but de notre escapade lyonnaise? La visite du Musée des Confluences, que je lorgnais, étudiante, depuis les quais du Rhône, alors qu’il s’élevait lentement de terre, créature hybride au dos de verre bombé, à mi-chemin entre le vaisseau fantôme wagnérien et la capsule extraterrestre.

Comme pour beaucoup de grands musées, le projet ne s’est pas réalisé sans heurts : un coût impressionnant (presque 300 millions d’euros, quand même), 15 ans de travaux (avec tous les retards et les reports que l’on peut imaginer), et plus récemment, des critiques plutôt piquantes sur les conditions d’embauche du personnel. Quelle que soit la part de vérité dans ces réflexions, le Rat de Musée préfère juger de ce qu’il connaît (un peu) : la muséographie et la médiation!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nous entamons donc notre parcours par les collections permanentes, divisées en quatre grandes expositions : « Origines, les récits du monde », « Espèces, la maille du vivant », « Sociétés, le théâtre des Hommes » et « Éternités, visions de l’au-delà ». Chaque module se conçoit indépendamment des autres, et on peut donc choisir par lequel débuter. La présentation, originale, se joue des effets de profondeur, offrant parfois l’objet hors de l’écrin de sa vitrine ; la scénographie relaye efficacement le propos, depuis les cloisons percées de minuscules trous séparant les espaces pour « Éternités », jusqu’à la corde déroulée le long du parcours « Espèces », matérialisant les évolutions des êtres vivants et le lien qui les unit. Il serait difficile de vous résumer ici nos presque six heures de visite, mais l’impression générale est celle d’un discours maîtrisé, d’une présentation ludique même si on en regrette parfois la densité quelque peu oppressante dans certains espaces, et surtout d’une collection d’une grande richesse, support et prétexte d’activités de médiation variées.

SAMSUNG CAMERA PICTURESDans l’exposition « Origines », je me suis longuement arrêtée devant les statues chamaniques inspirées des légendes Inuits, et notamment les sculptures représentant Sedna, la déesse de la mer, dont le chaman de la tribu doit peigner la longue chevelure emmêlée une fois par an, pour éviter que les pêcheurs ne pâtissent de ses terribles colères. Émouvant face à face avec nos lointaines ancêtres, néandertalienne, sapiens et Florès, et salut au mammouth de Choulans, retrouvé au cœur de Lyon!

« Sociétés » est très bien conçu, mais la densité des expôts oblige à une nécessaire sélection : impossible de lire tous les cartels et de regarder toutes les petites vidéos explicatives. Dommage, car elles sont très didactiques, aussi bien compréhensibles par les enfants que par les adultes, et permettent de mieux comprendre les thèmes clés qui sous-tendent l’exposition : la création, l’échange, le commerce, les rapports de force et d’entraide…

SAMSUNG CAMERA PICTURESAvec « Espèces », c’est à un voyage dans les ramifications du vivant et les mystères de la biologie que nous sommes conviés; les dispositifs interactifs sont ici multipliés pour mieux captiver le public… mais ce sont surtout les animaux naturalisés qui attirent le regard! La très belle sculpture du « buisson du vivant » constitue quant à elle une médiation poétique qui se suffit à elle-même et nous entraîne hors de la spirale des classifications.

Pour « Éternités », outre les traditionnelles momies accompagnées de leur cohorte d’objets funéraires et cultuels, j’ai beaucoup apprécié le grand panneau des Vanités, par Jean-Philippe Aubanel, camaïeu de crânes multicolores devant lequel on s’assoit un moment pour méditer…intéressant mélange d’antique et de contemporain, et parfaitement intégré dans le cheminement, on en redemande!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nous avons bien sûr profité de notre visite pour découvrir deux des expositions temporaires en présentation, dont les titres nous avaient particulièrement alléchés : « L’Art et la Machine » pour le Rat-Prof, et « La Chambre des Merveilles » pour moi!

Entre compressions de César, voitures accidentées (la Giulietta de Bertrand Lavier), créations volantes de Léonard de Vinci, tableaux de l’ère industrielle ou encore incroyables mécanismes de plusieurs mètres, nous avons beaucoup apprécié « L’Art et la Machine », et avons profité de l’espace audiovisuel aménagé pour revisionner avec bonheur le jubilatoire « Modern Times » de Chaplin.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La Chambre des Merveilles a ravi mon cœur de Rat de Musée (si vous commencez à cerner le personnage, vous comprendrez aisément pourquoi…), avec sa scénographie très originale et la transition opérée, grâce aux tasseaux de bois clair empilés au-dessus de nos têtes à la manière d’une cabane fantastique, entre présentation de musée classique, voire un peu austère, et cabinet de curiosités regorgeant d’objets insolites et de spécimens naturalisés. Au gré de l’ondulant fil conducteur de papillons, on ne peut qu’admirer le travail de mise en scène, qui permet de passer en douceur du scientifique à l’esthétique.

Nous avons conclu cette immersion par un atelier tout public proposant de mieux comprendre la naturalisation telle qu’elle fut inventée, et telle qu’elle est désormais pratiquée dans les institutions modernes. J’avais très envie de tester ce type de médiation en petits groupes, dans la partie « laboratoire » du musée… et mon bilan est assez mitigé. Je n’ai pas compris la nécessité de mobiliser trois médiatrices pour un groupe d’une douzaine de personnes, d’autant que l’activité se résumait en fait à faire palper des spécimens aux divers stades de la naturalisation, ce qui personnellement ne m’a pas vraiment suffi (à en croire les questions des enfants entre 5 et 9 ans avec qui nous avons suivi l’atelier, je n’étais pas seule dans ce cas).

Très bon bilan quand même pour cette institution lyonnaise dans laquelle j’ai déjà hâte de retourner pour en découvrir tous les secrets!

Et vous, avez-vous déjà pénétré dans le « Cristal » ou vagabondé au gré des espaces du « Nuage »? Entre Rhône et Saône, aimeriez-vous vous aussi embarquer pour une après-midi à bord du vaisseau de verre des Confluences?

Publicités

5 réflexions sur “Au cœur des Confluences…

  1. Super musée! Je l’ai visité cet été, et j’ai vraiment trouvé la visite agréable. Le flux de visiteurs est bien géré, les collections bien présentées, le bâtiment et le quartier des confluences très beaux. Pour tout dire j’ai préféré cette visite au Musée des Confluences à ma première visite du Louvre quelques mois plus tôt où il était impossible de circuler et de voir les œuvres les plus importantes.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Raphaëlle! Je n’ai pas parlé du quartier, mais il est effectivement super, de plus en plus de choses s’y passent, et des petites entreprises sympas s’y développent…

      J'aime

  2. J’avoues que je ne prends pas le temps d’allez visiter des musées.. c’est un tord je sais 😦 mais je me dis que je le ferais un jour…. hi hi Enfin ce n’est pas que je n’en ai jamais visité… mais pas souvent lol
    En tout cas celui-ci à l’air pas mal du tout

    J'aime

    1. La fréquence n’a pas d’importance : l’essentiel, c’est que quand tu y ailles, tu y trouves des choses qui te plaisent, et une expérience un peu unique! Merci d’être passée ici en tout cas! 😉 J’ai fait un tour chez toi, et j’ai complétement craqué sur ta déco de mariage, je risque de te recontacter pour en savoir plus!

      J'aime

      1. Merciiiii
        Avec plaisir 🙂 c’était beaucoup du « fait maison » et on avait pas voulu mettre des sommes astronomiques dans une seul journée mais on voulait quand même que ça nous ressemble et que ça soit comme on le voulait, c’était quand même notre mariage hihi donc il a fallut mettre la main à la pâte, et acheter petit à petit, toute l’année qui à précédé le jour J

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s