Marathon parisien – épisode un.

Les jours ont beau raccourcir, les semaines semblent s’écouler au goutte à goutte en ce moment… La parade est simple : pour contrer grisaille et routine, rien de tel qu’une petite escapade culturelle! Il y a quelques jours, le Rat Prof et moi avons donc réservé une nuit d’hôtel à Paris, avec trois objectifs (culturels) en tête : l’exposition « Quoi de neuf au Moyen-Âge? » à la Cité des Sciences, la découverte de l’univers d’Hergé au Grand Palais et la présentation de la très riche collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton.

Le Rat de Musée vous invite sur ses traces, à travers trois grandes expos du moment… suivez le guide!

Épisode 1 : Quoi de neuf au Moyen-Âge?

C’est par une frisquette matinée de décembre que nous prenons le train pour la capitale… Une fois le sac posé à l’hôtel, et après un brunch très sympathique dans le parc de la Villette (je recommande « La Petite Halle ») en compagnie de mon frère et de sa compagne, nous nous dirigeons tous les quatre vers la Cité des Sciences et de l’Industrie, immense bâtiment gris semblable à un navire à quai au bord du canal Saint-Denis. Nous choisissons de faire d’abord un tour dans les différentes expositions temporaires au niveau « Explora 1 », le niveau 0 étant réservé aux enfants (j’irai faire un tour la prochaine fois, si les adultes non accompagnés sont autorisés, bien sûr!  😉 ).

Nous y découvrons notamment l’exposition « Mutations urbaines », consacrée aux villes d’hier, d’aujourd’hui, et de demain. A priori, ce n’est pas un sujet qui me passionne, mais j’ai été agréablement surprise par la disposition aérée des modules interactifs et leur intérêt, des « gated communities » aux énergies renouvelables (super « manège des salades », modélisé sur ceux de Singapour), en passant par la belle idée de la carte sensible à colorier et à faire scanner pour la recevoir chez soi.

L’exposition suivante, « Objectifs Terre », me retient moins ; mais, par curiosité, nous assistons à une séance de médiation sur le thème des incohérences scientifiques dans la science-fiction ; elle se révèle très intéressante pour les enfants et amusante pour les adultes, avec des exemples tirés des univers de Star Wars ou des comics Marvel, et  même quelques manipulations (observation des vapeurs froides dégagées par l’azote liquide, ou démonstration des effets de l’absence d’oxygène dans l’espace).

Galerie

Enfin, nous découvrons le clou de notre après-midi, l’exposition « Quoi de neuf au Moyen-Âge? », dont la présentation se répartit sur deux étages. Dès son entrée, le visiteur est guidé dans la galerie du temps, son cheminement ponctué par les dates importantes et le rappel des généalogies sur les parois.

C’est après avoir gravi quelques marches, cependant, que le cœur de l’exposition se révèle : nous découvrons un premier espace clair, tout en bois blond et sols colorés, puis d’autres « terrains de jeux » aux éclairages modulés… jusqu’au noir quasi-complet d’un espace de projection, au cœur duquel le visiteur se laisse volontiers charmer par une séquence de fabliaux remarquablement animés, et dans lesquels des personnages en toile de jute peinte apprennent à leurs dépens à ne pas se fier à leur prochain… Chaque petit conte, narré par un troubadour, est prétexte à une explication très pédagogique sur une carte animée resituant le contexte historique, géographique et culturel.

Le conteur n’est d’ailleurs pas le seul personnage que nous croiserons dans les espaces d’exposition : ici et là, en effet, de petits tréteaux de bois, sortes de castelets recréant l’environnement d’illustres aïeux, ponctuent l’espace. Dans ce décor figé, Hildegarde de Bingen ou Thomas Beckett dressent leurs silhouettes de contreplaqué, seulement animées par le visage d’un comédien, le temps d’une courte autobiographie.

Extrêmement ludiques, les modules mis à disposition des visiteurs, qui dressent un large panel des découvertes scientifiques les plus récentes sur les us et coutumes du Moyen-Âge, font la part belle aux interactions et aux manipulations : on apprend ainsi à bâtir un arc en plein cintre à l’aide de blocs de caoutchouc, à cloisonner un bijou émaillé, ou encore à jouer à la mérelle, à mi-chemin entre les dames et le morpion.

Au fil du parcours, de nombreux quizz permettent de faire le point sur les connaissances acquises. Ma préférence, parmi tous ces trésors de médiation (aussi appréciés des adultes que des enfants, comme nous avons pu le constater le jour de notre visite), revient au bac de fouilles interactif, dans lequel le visiteur est invité à pelleter le sable pour y dénicher des objets insolites ou, qui sait, de belles trouvailles archéologiques! J’ai trouvé très pertinente l’utilisation combinée d’un dispositif « en dur » et d’une projection vidéo réagissant aux interventions du visiteur, qui permet l’apport d’un contenu supplémentaire tout en autorisant la manipulation.

Le Rat Prof et moi avons beaucoup apprécié cette exposition, à la fois pour les contenus très didactiques, relativement faciles d’accès grâce à leur mise en forme très étudiée, et pour les expériences proposées au cours de la visite, dans un espace ludique, agréable, et adapté à différents types de publics. Un vrai coup de cœur!

Publicités

6 réflexions sur “Marathon parisien – épisode un.

  1. Cette expo est sur la liste du début d’année pour moi, à coupler avec celle de Cluny, si j’y arrive ! Merci pour ce coup d’oeil ! Je suis allée voir Darwin cet été, et c’était très intéressant aussi… Il savent y faire à la Cité !
    Malheureusement, il faut se faire prêter des enfants pour accéder à la galerie des enfants…

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore cet endroit, l’expo sur Darwin devait effectivement valoir le détour! Quant aux enfants, hum hum… peut-être dans quelques (longues) années, alors!! 😉 Merci pour ton passage ici! Bises de Rat.

      J'aime

  2. Super exposition ! Elle est sur ma liste avec celle de l’Institut du monde arabe « Aventuriers des mers : De Sindbad à Marco Polo » dont la scénographie est extra !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s